Les Epoux Arnolfini

Les Epoux Arnolfini est une peinture à l’huile sur panneau de bois de chêne réalisée en  1434  et mesurant 82 par 60cm, aujourd’hui conservée à la National Gallery de Londres. Cette peinture emblématique de l’art de Jan Van Eyck fut l’objet de diverses interprétations, et reste aujourd’hui encore un mystère sur lequel se penchent beaucoup d’historiens de l’art, notamment Erwin Panofsky qui en fit une étude poussée dans son livre sur Les Peintres Flamands ( publié en 1953 ).

438px-Van_Eyck_-_Arnolfini_Portrait

Ce tableau représentatif de l’oeuvre de Jan Van Eyck  se place comme une oeuvre majeure dans sa production artistique. Au travers de ce peinture, l’artiste nous offre le portrait de deux personnages, le marchand toscan Giovanni Arnolfi, installé à Bruges avec son épouse, Giovanna Cenami. Van Eyck a représenté le couple en pied, dans leur chambre, les époux se tenant par la main dans un pose solennelle et hiératique. On voit autour d’eux des objets personnels dont les chaussures au premier plan, mais aussi un petit chien, symbole de fidélité. L’espace est baigné de lumière, sublimant d’une part la richesse du décor, avec le lustre, les meubles en bois et les tissus épais, mais cela offre aussi une grande clarté à cette peinture.

Cette oeuvre, par ses caractéristiques matérielles, illustre parfaitement le style de l’artiste au travers de différents aspects. Tout d’abord, la minutie des détails dont fait preuve le peintre pour dépeindre cette scène. Les détails des tissus, des vêtements et des poils du chien sont d’une précision et d’une finesse remarquable, rendue possible grâce à l’usage de la peinture à l’huile et de pinceaux très fins. De plus, la gamme chromatique utilisée anime l’oeuvre, jouant sur les contrastes de couleur entre le rouge des tissus et le vert de la robe de Giovanna Cenami. Van Eyck, pionner dans l’utilisation de la peinture à l’huile, offre un rendu des couleurs sublimé avec justesse et clarté par le maniement des glacis colorés. Enfin, la scène regorge de détails symboliques, que l’on retrouve parfaitement dans le miroir circulaire situé à l’arrière plan du tableau. Par le biais de ce miroir, l’artiste fait son portrait et se place dans le tableau,  ce qui inspirera Diego Velasquez pour son oeuvre Les Ménines peint en 1656.

Pour démontrer l’extrême précision du peintre et le caractère symbolique, voire même mystique, dont il dote sa peinture, il est nécessaire de se pencher sur chaque détail de cette oeuvre, ainsi que sur les différentes interprétations dont elle a fait l’objet. Ceci fera l’objet de plusieurs articles, visant à expliquer le mystère autour de ce tableau, ou du moins à tenter de dénouer toutes les interprétations qui entourent l’oeuvre.

Pour aider un peu plus dans la compréhension de cette oeuvre, voici une petite vidéo explicative, qui se concentre uniquement sur ce tableau.

Les Epoux Arnolfini

Sources : 

http://www.scaraba.net/creanum/bifocale/356-les-epoux-arnolfini-van-eyck

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Époux_Arnolfini

(consultés le 12/03/2013)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s