Un paysage qui cache une symoblique dans la peinture de Van eyck

On note chez Jan Van Eyck, un réel souci du détail au niveau de la composition du paysage en arrière plan dans ses œuvres. En effet, nous pouvons le constater dans une de ses œuvres les plus reconnues à savoir la Vierge du chancelier Rolin qui illustre parfaitement sa minutie du détail.

Unknown

La vierge du chancelier Rolin est une œuvre peinte pour Nicola Rolin, duc de Bourgogne. C’est grâce à la symétrie rigoureuse du cadre architectural que le peintre oppose dans son œuvre le sacré et le profane. C’est ainsi que le paysage du fond, derrière le chancelier, est représenté par des maisons et un monastère du pouvoir politique, tandis que derrière la vierge nous trouvons une cathédrale et des églises de la cité de Dieu.  De plus, le jardin peut faire référence à la pureté de la Vierge mais aussi évoquer une certaine richesse et vanité, notamment du à la présence du paon.

aawxvan-eyck-chancelier-rolin2

Dans sa composition, Jan Van Eyck est encore une fois très rigoureux. Pour attirer l’oeil du spectateur vers ce paysage, l’artiste a composé la scène dans le fond dans l’axe de fuite. Les traits de compositions se rejoignent tous en un point qui se trouve au centre du tableau au niveau de ce paysage, qui représente une scène à part entière. Celle-ci comporte tous les détails d’une vie terrestre. Nous pouvons noter, qu’il représente probablement la cité de Liège (on reconnait le Pont des Arches et la tour de la Cathédrale Saint-Lambert). D’autre part, à travers l’architecture nous pouvons remarque des scènes de l’ancien testament sur les chapiteaux des pilastres du fond à gauche : : L’Expulsion du paradisLe Sacrifice de Caïn et AbelDieu recevant l’offrande de ce dernierLe Meurtre de CaïnNoé dans l’arche et Noé recouvert par un de ses fils.

8583173066_6feb79c062_m

Jan van eyck, dans son oeuvre, met en scène une composition qui lie intimement les plans de l’espace réels et de l’espace « suggéré », par exemple, la main du christ est placée sur une ligne qui présente le pont en quelque sorte, il y a un contact plastique, le pont devient alors un élément de communication à voie symbolique. En effet, il faut savoir que l’oeuvre célèbre en quelque sorte l’action politique du chancelier Rolin sur le royaume de Bourgogne. Ce dernier a conduit le royaume de France à signer un traité  en 1435 à savoir le traité d’Arras, qui mit fin à une guerre civile. D’autre part, nous pouvons constater la présence d’une croix miniature qui est visible sur ce même pont. On peut donc parler d’une association symbolique : la croix se trouve au choeur de la composition. Elle établit une communication entre le chancelier Rolin et le christ (on pourrait même supposer que ça permet à Jan van Eyck de valoriser l’action politique du chancelier).

Jan-van-Eyck-la-vierge-au-chancelier-Rolin---detail--2-

Enfin, le peintre Jan Van Eyck, met en place un point de vue qui suggère au spectateur une liaison symbolique du paysage entre premier et arrière plan. Il y a un lien fort qui amène confusion entre la main du Christ et le pont sur lequel on y trouve la croix. Tant par la symbolique que par la plasticité, l’artiste donne un sens profond à son oeuvre et qui finalement dépasse la simple commande d’oeuvre de dévotion. Pour finir, la présence de dos de son frère Hubert  et de lui même entrain de regarder le paysage illustre parfaitement la transition et le parallèle entre monde divin et monde terrestre.

van_eyck_chancelier_rolon_detail_1